Questions fréquemment posées - Sagué Abogados penalistas
17834
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-17834,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-13.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Questions fréquemment posées

Qu'est-ce que le droit pénal ?

Le droit pénal est la branche du droit public qui régit le pouvoir punitif de l’État, en établissant et en réglementant la sanction des comportements criminels par l’imposition de peines, telles que l’emprisonnement, les amendes ou les déchéances. Les comportements définis comme des infractions pénales sont régis par le code pénal, qui fixe également la peine encourue pour chaque infraction.

Qu'est-ce qu'un crime ?

Nous pouvons définir un crime comme un comportement, inclus dans la législation pénale et associé à une sanction pénale, qui porte atteinte ou met en danger un bien juridique et porte gravement atteinte aux conceptions socio-éthiques, juridiques, politiques et économiques essentielles d’une société.

Le droit pénal qualifie de criminels les comportements qui représentent une violation grave des conceptions socio-éthiques à un moment donné de l’histoire d’une société.

Le système juridique pénal apporte une réponse au non-respect des règles, en déterminant que la commission d’un délit entraîne des conséquences qui se matérialisent par des sanctions et des mesures de sécurité et de réinsertion sociale.

Qu'est-ce que le droit procédural pénal ?

Le droit procédural pénal consiste en un ensemble de règles juridiques régissant les procédures pénales. Ces règles sont énoncées dans le Loi de procédure pénale.

La fonction du droit pénal procédural est de donner effet au droit pénal : il enquête sur des faits qui semblent criminels (et qui correspondent donc à l’une des infractions décrites dans le code pénal), identifie les auteurs et les punit.

De cette manière, deux objectifs sont poursuivis : répondre à la criminalité et répondre aux victimes.

Il existe différents droits inhérents aux procédures pénales : les plus importants sont le droit d’accuser, le droit de se défendre et le droit de punir.

Qu'est-ce que la libération conditionnelle ?

Il s’agit de la dernière étape de l’exécution de la peine, également appelée “quatrième degré”. Cette phase permet à la personne condamnée de purger le reste de sa peine en liberté, à condition qu’elle ne commette aucun crime et qu’elle respecte les exigences comportementales supplémentaires qui peuvent lui être imposées.

Toutefois, le respect de ces conditions n’entraîne pas l’octroi automatique d’une libération conditionnelle, car une évaluation par le comité de traitement est nécessaire.

Conséquences d'un casier judiciaire ?

Lorsqu’une personne a un casier judiciaire, cela a des conséquences non seulement dans le domaine pénal, mais aussi dans le domaine du travail. Lorsque vous passez un concours ou que vous avez l’intention de travailler dans le domaine de l’administration publique, quelle qu’elle soit : régionale, nationale ou locale, le premier document officiel qui vous est demandé est le casier judiciaire. Dans le domaine pénal, les conséquences peuvent être de différentes natures et affecter la personne ayant un casier judiciaire tant au stade de l’instruction qu’à celui du jugement.

Qu'est-ce qu'un diplôme de droit pénitentiaire ?

En Espagne, il existe trois degrés d’internement en fonction du type de délit commis et de sa dangerosité. Chacune d’entre elles comporte une série de mesures qui varient énormément, comme le régime des visites ou leur situation au sein de la prison elle-même. C’est pourquoi il est important de bénéficier d’une assistance constante afin de connaître les conditions d’obtention du troisième degré, qui permettra au détenu de bénéficier d’un régime de semi-liberté.

Quand ai-je besoin d'un avocat spécialisé en droit pénal ?

Lorsqu’une personne est détenue, elle a le droit de désigner ou de faire désigner un avocat. pour leur défense. Dans ce cas, l’assistance de l’avocat consiste à de demander que le détenu ou le prisonnier soit informé de ses droits, de demander une déclaration ou de développer les points qu’il juge nécessaires, de demander que les incidents qui ont pu se produire soient consignés dans le dossier, ainsi que d’avoir un entretien confidentiel avec le détenu.

La présence de l’avocat est obligatoire tout au long de la procédure judiciaire et il représentera également la personne faisant l’objet de l’enquête.

Toutefois, l’intervention d’un avocat n’est pas nécessaire, bien qu’elle soit fortement conseillée, dans le traitement des procès portant sur des infractions mineures, sauf si l’infraction mineure implique peine d’amende dont la limite maximale est de d’au moins six mois, dans ce cas, les règles générales de défense et de représentation s’appliquent.

Quand ai-je besoin d'un avocat ?

Les avocats sont des professionnels titulaires d’un diplôme en droit qui sont chargés de la représentation technique. des parties devant la Cour et les tribunaux. L’intervention du procureur est conseillée même dans les procédures judiciaires où son intervention n’est pas obligatoire en raison de la complexité et de la technicité du fonctionnement de ces procédures.

En matière pénale, le caractère volontaire de l’intervention du procureur s’étend jusqu’au moment de l’ouverture du procès oral ; à partir de ce stade, l’intervention devient obligatoire.

Si je retire ma plainte, la procédure sera-t-elle close ?

Non, sauf dans le cas de la diffamation ou de l’injure, les autres sont des délits publics et le ministère public doit donc mener les enquêtes nécessaires pour clarifier les faits.

Quelles sont les peines encourues par les mineurs ?

Les mesures de sécurité ne sont pas imposées aux mineurs, mais à eux, et elles sont adoptées en fonction de l’âge, des circonstances personnelles, familiales et sociales du mineur et de sa personnalité, en recherchant toujours celles qui conviennent le mieux à sa formation et à son éducation.