Les détracteurs des influenceurs - doivent-ils être signalés ? - Sagué Abogados penalistas
18024
post-template-default,single,single-post,postid-18024,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-13.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Les détracteurs des influenceurs – doivent-ils être signalés ?

Les détracteurs des influenceurs – doivent-ils être signalés ?

L’essor des réseaux sociaux et l’apparent anonymat offert par Internet ont conduit à l’apparition de les détracteurs des influenceursdes personnes qui passent leur temps à rabaisser, insulter, menacer et humilier publiquement ces influenceurs qui ont fait de leur mode de vie leur profession en publiant quotidiennement du contenu sur les médias sociaux.

Afin d’évaluer si certains commentaires doivent être rapportés, nous devons d’abord distinguer s’il s’agit d’une question de “droit à l’information” ou d’une question de “droit à la vie”. un simple avis négatif, une simple critique constructive sans pertinence pénale, ou s’il s’agit d’un commentaire visant à disqualifier et à offenser de manière répétée la personne concernée afin de porter atteinte à sa réputation, à sa dignité et à son intégrité physique ou morale.

Dans ce dernier cas, la première étape consiste à répondre par écrit au détracteur en lui indiquant que nous n’avons pas apprécié son commentaire et qu’il doit cesser son comportement. Ainsi, lorsque nous déposerons la plainte appropriée, nous pourrons prouver que nous avons rejeté ce comportement et que, malgré cela, cette personne a continué à nous harceler.

Si le détracteur continue à poster des commentaires sur notre profil, nous vous recommandons de ne plus lui répondre, car nous alimenterions ainsi son comportement.

Le juge évaluera la portée pénale du comportement signalé en fonction du contexte, de la typologie, de l’impact, de la diffusion et de la portée des commentaires signalés, car logiquement, plus le nombre de personnes ayant eu accès au commentaire est élevé, plus le préjudice émotionnel et de réputation peut avoir été causé à l’influenceur concerné.

En tout état de cause, il est vivement conseillé de rassembler toutes les informations, de les certifier auprès d’un expert, de bénéficier d’un soutien psychologique et d’identifier les changements d’habitudes que de tels propos ont pu provoquer chez la personne concernée; tout cela constituera une preuve utile qui permettra de démontrer la gravité du comportement de la personne concernée. détesté.

Enfin, il est important de rappeler qu’il est de plus en plus facile de localiser la personne qui se cache derrière un profil anonyme.Aujourd’hui, grâce à l’adresse IP et à d’autres données enregistrées automatiquement, l’origine et la paternité de tout commentaire, courriel ou photographie publié peuvent être découvertes grâce à l’enquête policière correspondante, de sorte que l’anonymat du profil ne doit pas susciter de craintes au moment de déposer la plainte correspondante.